Accueil > Sorties > [BBQ 2008] Photo-Reportage

[BBQ 2008] Photo-Reportage

[BBQ 2008] Photo-Reportage

vendredi 24 septembre 2010, par Romainp


L’article qui suit a été intégralement rédigé par Gilles alias "MoutonA5Pattes".

En cette année 2008, suite à une impossibilité du team ASC, le BBQ 2008 était organisé par « Hubert Automotive », la concession Audi bien connue de la banlieue belfortaine.

Il était aidée par « Christelle Traiteur », alias « Miss navette » et la joyeuse équipe des régionaux : Romain (Cerbere70), Loïc (citroëniste bien connu), Mélanie et Emeric (heureux possesseur d’une Audi, mais piéton faute de n’avoir pris le temps de passer le fameux coupon rose !). L’accueil y était toujours aussi chaleureux, ce qui compensera la fraicheur humide du samedi matin.

Cachée derrière le Boxer, la Passat TDI de Christelle. Nous restons là chez VAG.
Nouveauté 2008, Hubert, pressentant la canicule, sortait les parasols. Pour le samedi : fausse pioche ! Les parasols n’étaient pas indispensables ! Cependant quelques pervers réussirent à attraper des coups de soleil. Si ; si !

La pause de midi se passa sous les voûtes, vu le soleil liquide...
A la faveur d’un coup de vent, un des parasols décida de tenter de décoller avec le BBQ. Loïc et Emeric, dehors à ce moment-là, n’écoutant que leur courage, se jetteront sur le parasol volant et sauveront la carrosserie entourant ce moteur…

Autre nouveauté 2008, le quizz du BBQ : cherchez les 7 erreurs sur ses photos du dimanche !

Bon, ils y sont presque tous, mais il en manque (déjà partis, timides, pas réveillés, aux toilettes…). On essayera de faire mieux l’an prochain.

Place aux présentations :
Bertrand et Lucie, fidèles à la 80 GTE étaient accompagnés par RomainP, lui aussi en 80 – CD 5E – et par une Porsche 924, d’origine Audi, qui n’a pas été photographiée en entier pour cause de passage à la concurrence ! Pour la petite histoire, dont est toujours friand le lectorat d’AC, au retour, Bertrand transportera madame en place arrière pour cause de pièces encombrantes. Un pare-choc, ça prend du volume ! C’est peut être aussi la raison officielle pour laquelle Romain et Bertrand échangeront leurs cerceaux sur le chemin du retour ; il ne saurait en effet être question de plaisir de conduite ou d’essai d’un autre véhicule.

Jean-François, co-piloté par Gérald, firent une arrivée remarquée en Porsche 924 aubergine.

Etienne nous bluffa avec sa 100 type 43. Joli coffre à bière ! A l’arrière plan, deuxième Peugeot, la 205 d’assistance de Mélanie dont il sera question plus bas.

Thierry et Andrée voyageaient en 200 Turbo à peine rodée (300000 Km). Encore une malle à houblon…

Laurent préférait la V8 pour transporter sa tente et le breuvage à fermentation lente.

Tristan pilotait lui un S2 ABY (boîte 6, et légèrement préparé) qui en fit baver plus d’un ! A ses côtés, l’Ur de Jean-Louis (JLL) et Anne n’est pas mal non plus… Jean Louis reviendra le dimanche avec sa 90 Quattro

Daniel faisait sa première apparition en Coupé 90...

Alphonse Magova, accompagné par Brownie023 nous présentait son S4.

Emmanuel, Sandrine, Corentin, Adrien et Lucas s’étaient déplacés en voisins et en 100 Avant Turbo Sport.

Gilles, le mouton à 5 pattes, restait fidèle à sa 100 Turbo Quattro Sport.

U0483 venu du « neufcube » en 90 moteur JS.

La « Toucomobile », mieux que neuve ! Et Ring prüft !

La GT Quattro de Romain (Cerbère 70).

Loïc était là avec sa 80 GTE, mais le photographe a failli ne pas la voir !

La 90 KV de Philou, Snoopy, Héléna et Célyna. A suivre, le Coupé GT moteur JS de DZ Power.

Enfin, Dada, accompagné de 2 belles blondes, restait fidèle au break : après une venue en passager dans l’ambulance de Bruno 10 cylindres (200 Avant Quattro) en 2006, une autre venue en piéton dans la 200 Avant Quattro d’Alain l’an dernier, il conduisait cette année une Passat V6 TDI full option, malheureusement non photographiée. La S2 Break boostée RS2 en 2009 ?

Thomas et Nathalie, eux, étaient présents avec un joli Coupé 4 cylindres.

L’après midi était bien avancée quand la caravane de Dan (Dan, Isabelle, Océane, Thomas, Oscar et la Mamy), fit une apparition remarquée.

Le groupe enfin au complet, la montée au lac Alfed pouvait commencer. Comme d’habitude, Dan est à l’attaque. Son fils, Thomas, embarqué en passager arrière, en subira les conséquences au cours d’un dépassement lors de la descente. Pas la tête !

Au moment d’obliquer vers le lac, Gilles pète un câble (d’accélérateur ?,) et entame « sa » montée solitaire au Ballon. Cette action déclenchera un vent de panique et une volée d’appels dans le groupe de queue (c’est où qu’on va ? le ballon ou le lac ?). S’apercevant de sa méprise (faut écouter le briefing, gars !), un demi-tour bien négocié le ramena sur le droit chemin, bon dernier quand même !
Pendant ce temps, les échappés rencontraient des veaux en ballade.

Pourquoi donc seules les Audi pourraient-elles se promener ?
L’arrivée de 20 Audi et d’une Porsche 924 sur le parking de lac a déclenché un attroupement des 2 badauds. C’est toujours agréable d’intéresser les foules !

Il n’y a rien à dire. De face, de profil ou de dos, ces véhicules sont superbes !

Une suggestion pour l’an prochain : le garage en marche avant au fort, pour admirer les croupes de nos voitures ?
Après cette montée pleine d’émotions, les plus courageux décidèrent d’effectuer la traversé du barrage, avec le secret espoir d’apercevoir les naïades de l’an passé.

Mais, grosse déception, les sirènes avaient disparues en plongée.

Il était temps de redescendre vers le fort et, pour les campeurs, d’envisager de monter les tentes avant de profiter des joies apéritives. En l’absence d’Hugues (lire les épisodes précédents), Laurent V8 nous fera une démonstration magistrale de lancer de tente auto-gonflable (dans le bon sens et du premier coup). Tente qu’il repliera en un clin d’œil le lendemain. Pas bégueule, il aidera RomainP, « Jean-François le porschiste » et Gérald à monter leur matériel famille nombreuse. Bravo !

Etienne, quant-à-lui, nous fit une démonstration de montage à l’ancienne, toujours aussi efficace. Mais lors de son départ, il oubliera un accessoire très utile en soirée : son décapsuleur badgé « Chimay ». On le lui réserve pour l’an prochain.

Dan, venu en famille : Mamy, femme et enfants, préférait le logement en camping-car tout confort.

Les autres campeurs (Emeric et Mélanie, Dada et associées) profitèrent de l’animation pour monter leur matériel incognito.
Jeep - non content d’être venu à pieds et de loger à l’hôtel - avait aussi renoncé aux boîtes de conserves ! Fini les petits pois ou le cassoulet réchauffé au feu de bois.

Pour pouvoir voyager léger avec U0483, il s’était assuré le service traiteur de Christelle : 3 salades plus la viande. Après le gite, le couvert ! Avec en plus, service chauffeur pour l’hôtel le soir et retour au fort le lendemain – sur appel téléphonique, ma chère ! Mais, n’étant pas motorisé, pour son transport, il ne bénéficiera pas des services de « Miss navette ». Il faut se rendre à l’évidence, un chauffeur de Jeep n’est pas un pilote de S4. Trop dur !
Comme les années passées, le punch belfortain était épaulé en soirée par le bar Belge (approvisionné en fleurs de houblon par Etienne, Thierry et Laurent – qu’ils soient ici remerciés officiellement) et animé par « Etienne le DJ ».

Ambiance sous la voûte.

Par ailleurs, les allers-retours entre le coin BBQ - où l’ambiance était elle aussi très chaude - et le bar furent nombreux.

Les derniers partirent se coucher vers 2h00, certains raccompagnés dans leur véhicule par Christelle, déléguée capitaine de soirée. Nous la soupçonnons d’utiliser ce stratagème pour essayer toute sorte de monstres à roues, en particulier un S4 affuté. Les témoignages sont douteux, mais il se murmure un fond de 4 dans Belfort. Évidemment, pour ne pas revenir à pieds depuis l’hôtel, elle était accompagnée par Mélanie dans sa 205 d‘assistance. Bon, là le plaisir est plus basique.
Le dimanche matin, météo au beau fixe et deuxième couche de coups de soleil assurée ! Hubert en profite pour tester l’Ur « spécial décongélation ». Très efficace pour le pain et les saucisses. Le capot est ouvert pour mieux ventiler les calories. Ce qui est apparemment une spécialité des Ur belfortains.

Patrick, venu en voisin, régalera certains des participants aux joies des 4 roues motrices italiennes (« ça passe pas, ça glisse, on s’met... ! »).

Au gré des affinités, des groupes se forment et se défont. Et, malgré les apparences, Etienne ne s’en va pas fâché !

Si samedi, c’était frisquet et vent, le lendemain, le programme affichait lunettes de soleil et écran total. Les défections de dernière minute pour cause météo peuvent se mordre les doigts !

Comme à l’habitude, l’essentiel des conversations tourne autour de la mécanique ou de la carrosserie.

Echaudé par l’expérience balistique de la veille, Hubert avait rangés les parasols. Evidemment, sous le soleil de plomb du jour, ils manquaient ! Les casquettes aussi ! Cela n’empêcha pas les convives d’attaquer gaillardement le repas ;

La machette au premier plan fût très utile pour repositionner les bûches dans le BBQ. Et enfin, en exclusivité, voici un échantillon de fans d’Audi de 7 à 77 ans…

Le punch épuisé, les bières éclusées, le bois parti en fumée – et les escarbilles sur les carrosseries - les côtes de bœufs digérées, les participants envisageaient le départ avec un brin de tristesse. Non sans avoir élus les personnalités de l’année...


Et avoir assisté aux premiers pas d’une future Audiste.

Signé : Oscar, la mascotte 2008




Articles de cette rubrique

0 | 10